~~ Lo Fuòc e l'Espasa ~~

~~ Fèus de Polstephie de Cazilhac e de LeGueux d'Alanha ~~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons

Aller en bas 
AuteurMessage
Polstephie
Los etèrnes afisants
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons   Ven 18 Avr - 18:27

Sauvegarde du 18/04/2008 17:13:46
Lien original : http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=313214
Nombre de messages : 13


LeGueux a écrit:
LeGueux allait retourner les écus des malheureux éliminés quand il vit arriver un marmot claudiquant et se tenant les côtes qui se dirigea vers les dits écus, et se mis en devoir de tenter d’arracher celui de son vassal. Arrivant par derrière, il lui administra une magistrale bouffe sur l’occiput, sa tête venant heurter le métal. Le gamin, un peu hébété ne compris pas le sermon que commença à débiter le héraut, hormis les mots traduisibles par honneur, respect, couper, main.

Sermon qui se termina par :
Se tengas pas mai que fàser, ven !*

Il prit le marmot par le bras, et le traînant sans ménagement l’amena à la tribune officielle et lui fit tirer les duels du lendemain en lui disant :

profiècha ténguer encara ta man, servís !**

Ainsi furent désignés ceux qui allaient s’affronter le lendemain pour les services de volailles et de poissons. Qui allait rentrer au poulailler, ou qui allait, tel le saumon, remonter le courant adverse le plus loin possible.

Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Shimano, baron de Casteljaloux, affrontera Messer Jub, Bar de la Gardiole.



-



Piquette guyennaise contre liqueur de carotte…


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Donà Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, affrontera Donà Kirah du Breuil, Grand Ecuyer de France, Duchesse d'Estouteville, Baronne de Falaise, Dame de Neaufles.



-



Une paire de pairs, un duel au sommet.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Djahen Shaggash, Bar d'Axat, Senher de Donazac, rencontrera Messer Estienne Morkar, Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, Aubigny et la Remuée.



-



Un vassal de la Grande Ecuyère de France contre un vassal du héraut local.



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Llyr, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, rencontrera Messer Althiof, Baron de Cournon d'Auvergne, Seigneur de Neschers.



-



Deux hommes d’expérience.



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux et Seigneur de Conteville, rencontrera Messer Vinkolat de Gisors, Pair de France, Vicomte de Gisors, Chevalier d'Orsay.



-



Duel normand, indécis quoi...



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Sanktuaire de Crussol, Vicomte de hautefort et Baron de Nontron, rencontrera Donà Izarra de Ozta d'Harlegnan, duchesse de Bellesme, comtesse de Beaumont sur Sarthe, vicomtesse de Sillé le Guillaume, baronne de Saint Verain, Mulsanne et Lesparre.



-



Périgord Guyenne…


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Donà Aurore von Valendras, dite Arakiriman, Duchesse du Chablais, Baronne de Thorens et de Montmélian, Dame Douairiere de Châtel, rencontrera Messer Denys Coms d'Anonnay, Bar de Tournon, Senher de Frontignan.



-



L’ancien coms contre l’actuelle teutonique.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Ichimaru, baron de Fumel, seigneur de Duvy, rencontrera Messer Roland Wallère dit Wolfar, Baron de Cudot et Seigneur de Chassey-lès-Scey..



-



Deux tombeurs de languedociens pour finir.


_________________


Comtessa de Gevaudan - Barona d'Alanha - Dòna de Sainct Martin du Lavardin

Afortunada Esposa de lo seu àngel, LeGueux d'Alanha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lo-fuoc-e-l-espasa.discutforum.com
Polstephie
Los etèrnes afisants
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons   Ven 18 Avr - 18:30

Perturabo a écrit:
On rapporta au de Louvelle la composition de ce second tour. Certes vaincu, il ne se désintéressait pas pour autant des joutes, et son regard distrait s'attarda sur les seuls noms qui l'intéressaient, notés sur un long papier par un scribe vaniteux. Un plus qu'un autre peut être, car cotoyé en Meymac après une invitation courtoise, qui aurait pu ne pas aboutir.

- Par les quenouilles d'Eugene, comme dirait Odalrik !

Le souffle coupé, le Com s'assura que l'information transmise était de bonne qualité. On la lui confirma par de beaux verbes affirmatifs, ce qui le rendit réfléchit, si soudainement calme mais interrogatif.

Oh, baste ! Il irait assister à cette joute entre le Périgordin et l'ancienne régente de Guyenne. Quant à acclamer & soutenir son vassal ou la Duchesse, mieux valait ne pas y songer pour l'heure, notant juste ce duel à ne pas manquer.
LeGueux a écrit:
Voici un nouveau jour qui se lève sur Montpelhier. Une belle journée de nouveau en perspective. Hier la tramontane est montée au cap* de quelques uns, aujourd’hui elle s’est calmée. Le ciel reste quand même d’un azur assez clair, dans lequel quelques rare nuages étirent leur voile fin en grandes traînées parallèles. Bref une belle journée printannière.

Mais voici les cors et trompettes qui font sursauter les oiseaux des arbres alentours et quelques laquais encore embrumés des frasques de la veille faisant suite à leur rencontre avec un curé nîmois. La vinasse locale est forte, gorgée par le soleil estival, et administrée aux doses prescrites par le dit curé, ça peut être dangereux pour la santé.
Le second service des joutes pascales est entamé. Les services des volailles et poissons. Qui rentrera sagement au poulailler, et qui continuera à nager dans les eaux de la compétition, c’est ce que vont décider les issues des duels du jour.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Shimano, baron de Casteljaloux, contre Messer Jub, Bar de la Gardiole.



-



Premier plat : Jub sera t’il assez éveillé ? Les chevaux s’élancent, l’ancien capitaine guyennais rate sa cible, le curé nîmois tient étonnamment la forme, il a sûrement petit déjeuné à la liqueur de carotte, et brise sa lance. Sous le choc, le baron de Casteljaloux est brutalement désarçonné, mais chute sans blessure.

Jub vainqueur par chute.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Donà Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, joute avec Donà Kirah du Breuil, Grand Ecuyer de France, Duchesse d'Estouteville, Baronne de Falaise, Dame de Neaufles.



-


Premier plat : Que voilà un duel prometteur. Et il tient ses promesses. Les pairs s’élancent et brisent ensemble les lances. Elles font montre d’un sens de l’équilibre à faire pâlir pas mal de monde en restant en selle.
Deuxième plat : En bout de lice, changement de lances, puis de nouveau un grand choc, et deux nouvelles lances brisées. De nouveau, leur expérience et leur équilibre les maintiennent en selle.
Troisième plat : Nouveau changement, nouvelle volte, et les voici reparties. Encore une excellente visée, encore deux lances brisées. Et encore d’excellente tenue en selle. C’est l’égalité parfaite. Puisqu’elles sont encore à cheval, le juge diseur leur fait signe de continuer. Le public n’est point encore rassasié.
Quatrième plat : Promesses tenues donc, avec une quatrième lance pour le prix de trois. Peut-être un peu déconcentrée, la Maréchale d’Armes rate l’écu de la Grande Ecuyère de France, qui elle ne le loupe pas, y brise le bois tendre. La poussée à raison de l’équilibre de la duchesse d’Amboise qui n’arrive pas cette fois à se maintenir en selle.

Kirah vainqueur par chute.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Djahen Shaggash, Bar d'Axat, Senher de Donazac, contre Messer Estienne Morkar, Duc d'Evreux, Seigneur de Bernouville, Aubigny et la Remuée.



-


Première plat : Les deux hommes s’élancent. Le Maure rate sa cible, tandis que le Normand brise sa lance sur la sienne. Le baron d’Axat est déstabilisé, mais réussit la prouesse de se maintenir en selle.
Deuxième plat : Remplacement de lance pour le duc, et de nouveau galop des montures. Le choc est violent, et les deux lances n’y survivent pas. Les deux hommes se maintiennent en selle avec difficulté.
Troisième plat : Changement de lances, et retour au galop. De nouveau, les écus sont maltraités, les esquilles de bois volent des deux cotés, et les hommes sont déstabilisés. Le normand occitanophone titube sur sa monture, mais se maintient, L’occitan lui, se maintient tant bien que mal, mais finit par glisser inexorablement et assez doucement au bas de sa monture.

Morkar vainqueur par chute.



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Llyr, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, joute avec Messer Althiof, Baron de Cournon d'Auvergne, Seigneur de Neschers.



-


Premier plat :Après les deux précédents duels, fort long, celui ci est plus expéditif. Les deux montures s’élancent, dans un grand fracas les lances se brisent. Les deux hommes vacillent, le duc réussit à rejoindre le bout de la lice, le baron, lui chute sous la poussée, sans mal.

Llyr vainqueur par chute.



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Caturix de Cénorel, Baron de Bacqueville en Caux et Seigneur de Conteville, opposé à Messer Vinkolat de Gisors, Pair de France, Vicomte de Gisors, Chevalier d'Orsay.



-


Premier plat : Les deux normands s’élancent. Et d’emblée Caturix vint coller sa lance dans l’écu du grand prévôt qui lui rate sa cible, mais tient en selle.
Deuxième plat : C’est au tour de Vinkolat de rendre la pareille à Caturix qui n’arrive malheureusement pas à éviter la chute.
(En bout de lice, le prévôt rit… Car tu ris, Vinkolat, c’est toi ki irah plus loin dans ces joutes – désolé pas pu m’empêcher euh… sans rancune, hein)

Vinkolat vainqueur par chute.



Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Sanktuaire de Crussol, Vicomte de hautefort et Baron de Nontron, joute avec Donà Izarra de Ozta d'Harlegnan, duchesse de Bellesme, comtesse de Beaumont sur Sarthe, vicomtesse de Sillé le Guillaume, baronne de Saint Verain, Mulsanne et Lesparre.



-


Premier plat : Les montures s’élancent, les lances montent… Puis s’abaissent. Les deux touchent leur cible, la la lance guyennaise se brise, et fait basculer le vicomte qui ne peut éviter le sable, la duchesse, elle réussit à se maintenir en selle.

Izarra vainqueur par chute.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Donà Aurore von Valendras, dite Arakiriman, Duchesse du Chablais, Baronne de Thorens et de Montmélian, Dame Douairiere de Châtel, rencontre Messer Denys Coms d'Anonnay, Bar de Tournon, Senher de Frontignan.



-


Premier plat : Coms et duchesse s’élancent de concert. Un grand fracas en milieu de lice, deux lances brisées, le ton est donné. Les deux rétablissent leur équilibre après le choc.
Deuxième plat : Les deux repartent à l’assaut, tout aussi déterminé. Si les deux lances percutent bien leurs cibles, une seule lance se brise, celle aux couleurs d’Annonay.
Troisième plat : De nouveau galop déterminé, de nouveau une paire de lances brisées. Les deux adversaires sont déséquilibrés, mais la souplesse de la duchesse fais que seul le coms chute.

Arakiriman vainqueur par chute.


Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Ichimaru, baron de Fumel, seigneur de Duvy, affronte Messer Roland Wallère dit Wolfar, Baron de Cudot et Seigneur de Chassey-lès-Scey..



-


Premier plat : Les deux hommes s’élancent, chacun décidé à prendre le meilleur sur l’autre. Une seule lance touche et se brise, la bourguignonne dont une esquille se coince entre le métal et la maille enrobant la cuisse du baron de Fumel. Celui ci, déséquilibré par le choc, bascule et chute, Dans le mouvement l’esquille se brise elle aussi et des échardes pénètrent assez profondément dans la cuisse du seigneur guyennais.

Wolfar vainqueur par chute.



*[size 9]Au cap : A la tête[/size]

_________________


Comtessa de Gevaudan - Barona d'Alanha - Dòna de Sainct Martin du Lavardin

Afortunada Esposa de lo seu àngel, LeGueux d'Alanha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lo-fuoc-e-l-espasa.discutforum.com
Polstephie
Los etèrnes afisants
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons   Ven 18 Avr - 18:31

Morkar a écrit:
Second jour, et second tour...

La fête nocturne de la veille l'avait complètement mis au sol. Le vin cévenol n'avait pas été tendre avec la tête de Morkar qui, l'âge des excès étant loin derrière lui, s'était levé avec un mal de crâne d'une rare intensité. Il était dans sa tente lorsqu'il avait ouvert les yeux, preuve donc qu'il avait juste bu assez pour ne pas se souvenir des derniers instants de sa nuit, mais qu'il avait eu assez d'énergie pour aller jusqu'à sa couchette. Ou sinon, quelqu'un l'avait trainé jusque là.

Il fut habillé rapidement. Il envoya bien vite son écuyer lui cherchait de l'eau. Il avait la bouche comme de la mélasse, elle lui semblait lourde et molle. Il fit jouer ses mâchoires, qui craquèrent comme du bois sec. Il se mit alors à réciter des syllabes dans la tente : Aaaaa, Eeeeee, Iiiiii. Sa voix semblait venir d'outre gorge. Caverneuse, cassée, elle était celle des mauvais jours, et indéniablement des lendemains de cuite. Il chercha dans ses affaires un suc de bouleau, réputé pour soulager ses impressions de vague qui le saisissaient à chaque mouvement. Lorsqu'il le trouvait, l'écuyer revenait avec de l'eau.


- Vostre Grasce a trop bu hier, cela se voit.
- Oui... Nous devions... fêter... nos victoires...
- Tu devrais donc boire moins, ton âge s'avance et il est rare de reprendre ses capacités de naguère.

Morkar apprécia modérément la remarque de son écuyer, qui pour son malheur était aussi son médecin personnel. Même si Benoit n'était pas le dernier pour boire, il connaissait bien les habitudes d'Estienne, et malgré ses recommandations, il savait que le Duc d'Evreux revenait souvent largement gris de ses soirées.

- Au lieu de déblatérer ces bêtises, sais-tu contre qui je joute ?
- Non... Je suis allé chercher de l'eau, pas aller regarder les annonces de l'arbitre...
- Fumeux crétin...
- Vostre imbibée Grasce est trop bonne...

Les deux normands choisirent de rire.

Plus tard, les yeux fatigués encore, et le mal de tête passant à peine, Morkar regardait le nom de son adversaire. Il ne le connaissait pas jusqu'à hier, où lorsque le Comte GeoKeR avait déposé sa lance provoquant la colère de Kirah, un homme était intervenu pour appuyer la décision du Comte. Le Maure, avait-il entendu dire dans les gradins. Curieux hasard de se retrouver à nouveau devant un languedocien. Curieux effet de devoir se battre contre le vassal de l'hôte.

En se retournant vers sa tente, Estienne songea que la "main innocente" de l'arbitre lui en voulait. LeGueux avait vu perdre son poursuivant, il pourrait fort bien voir échouer aussi son vassal. C'était un risque important pour Morkar, lui qui aimait le Languedoc, de se retrouver face à des gens n'appréciant pas le fait qu'il mette au sol les nobles locaux. Adalaís lui avait parlé de l'aimable honneur des gens du Pays d'Oc. En effet, il était rapidement possible de voir combien ces hommes et ces femmes affectionnaient d'être clairement compris. Et pour les quelques hommes qu'il avait fréquenté (puisque son coeur d'alors était détenu entre les mains d'un fille de taverne, la belle, brune, féroce Adalaís), il était évident qu'ils se satisfaisaient d'être prompte à défendre leurs honneurs, mais point querelleurs. Des gens sympathiques, même en période de guerre. Il se souvenait plus particulièrement de cette soirée qu'il avait passé avec un sergent d'armes de Béziers, accompagnés de deux soldats. Le sergent venait de la ville d'Aigues-Mortes. Ils avaient parlé de la mer, eux de la Méditerranée, lui de la Manche.Deux peuples de pécheurs qui s'étaient retrouvés autour d'un verre de vin. Adalaís l'avait regardé tendrement, cet amant venu du nord... Pauvre de lui... Morkar ne connaissait pas son bonheur...

Maintenant armuré, il pouvait aller se confronter au Maure. Trottant sur son cheval, il s'avança vers le bord de la Lice. C'est de là qu'il vit le duel entre sa Suzeraine et sa Pairtronne. Prenant le parti d'être heureux quelque fusse la gagnante, il félicita intérieurement Kirah de sa prouesse, et se promis d'aller trouver Morgwen pour aller la féliciter, et éventuellement boire de nouveau...

C'était maintenant à lui...

La première lance est rapidement jouée. Le Maure rate Morkar, qui lui parvient à briser. Et d'un ! Ce genre d'avantage est important. La lance suivante est un double bris, où il est difficile de rester en selle. Les deux y parviennent. Lance suivante, la dernière. Puisqu'il est avantagé d'un bris, il lui suffit de briser à nouveau et de se tenir bien en selle. Pas de chute surtout ! C'est brutal, comme toujours. Et c'est le Maure qui tombe...

Morkar arriva en bout de Lice, il se retourna pour voir si son adversaire était en bonne santé. Il fit alors faire à son cheval un demi tour, et vint mettre de l'ombre sur la Lice, à l'endroit où le Bar d'Axat se relevait. Ôtant son casque, Morkar, transpirant en dessous, sourit à son adversaire vaincu. Il enleva ses gants et lui parla. A nouveau, c'était un babille un peu étrange qui s'essaya de faire.


- Vencidor, reconeissi vòstre valent combat. Bar, aceptatz un veiràs entà desbrembar aquel casuda e lo tast del arena.

Heu...

Je ne sais pas si je suis vraiment clair...


Il sourit...
Wolfar a écrit:
Wolfar avait passé une nuit paisible sous sa tente. Le temps en ces contrées méridionales était bien plus clément que dans sa Bourgogne natale. Son écuyer vint le prévenir du nom de son adversaire du jour.

Ichimaru, le baron de Fumel. dit il

Connais pas. De toute façon quelque soit le cavalier que j'aurai en face de moi, il faudra le vaincre.

Prépare moi un repas puis tu t'occuperas de mon armure.


L'écuyer s'affaira à préparer un léger en cas que le Baron engouffra en deux bouchées. Ensuite Wolfar enfila les pièces de son armure puis sortit de la tente pour se diriger vers la lice.
Il monta sur Graffias, saisit une lance et attendit le signal. A aucun moment, il ne lacha du regard son adversaire ce qui lui permit dès la première passe de l'envoyer au sol.
Malheureusement, l'homme à terre avait l'air sérieusement touché, la cuisse en sang.
izarra a écrit:
La matinée du second jour des joutes vit une duchesse passablement défaite émerger de sa tente. Les victoires guyennoises avaient été arrosées comme il se doit la veille, et le vin du Bourdelois avait coulé à flots. Enfin comme il se doit pour fêter un évènement, mais pas vraiment de la meilleur façon quand on devait remonter en selle le lendemain.

C'est donc en grimaçant sous le coup d'une vilaine migraine que Lesparre laissa Pascual l'enfermer à nouveau dans sa nasse d'acier, puis reprit le chemin des lices.

"Ma fille, tu as intérêt à tout mettre dans la première passe si tu veux avoir une chance. Dans l'état où tu es, je te vois mal te tirer de trois passes ou d'un duel à l'épée! "

Maugréant sous son heaume, son humeur déjà passablement revêche ne s'améliora pas quand elle vit que Shimano avait malheureusement perdu son duel. Arf. La Guyenne perdait l'un des défenseurs de ses couleurs dans ces joutes.

Allons, c'était à elle. Concentre-toi ma fille, concentre-toi... Les montures s'élancent, elle voit la silhouette de son cavalier se rapprocher, se préciser. Serrant les dents, elle affermit sa prise sur sa lance et orienta celle-ci pour viser à la senestre de l'écu de son adversaire. Emportée par l'élan de son cheval, elle mit tout son poids, heureusement augmenté par celui de l'armure, dans l'impact. Et sentit sa lance se rompre! Serrant les jambes à s'en faire mal pour se maintenir en selle, elle arriva en bout de lice et jeta à son écuyer le tronçon de bois avant de se retourner. Oui! Son adversaire avait chu! Un soupir de soulagement s'échappa du heaume et c'est avec une impatience non dissimulée qu'elle mit pied à terre.


Presse-toi Pascual. J'ai grande hâte d'ôter cet attirail pour aujourd'hui !
althiof a écrit:
Citation :
Torneg pasquièr de Lengadòc
        ~~Les Volailles et Poissons~~


Messer Llyr, Duc du Lavardin, Baron du Gault Perche, joute avec Messer Althiof, Baron de Cournon d'Auvergne, Seigneur de Neschers.



-


Premier plat :Après les deux précédents duels, fort long, celui ci est plus expéditif. Les deux montures s’élancent, dans un grand fracas les lances se brisent. Les deux hommes vacillent, le duc réussit à rejoindre le bout de la lice, le baron, lui chute sous la poussée, sans mal.

Llyr vainqueur par chute.


Son deuxième adversaire était une personne qu'il connaissait de réputation, Llyr, Maréchal d'armes de France, que l'ont disait souvent austère. Mais il ne l'avait croisé qu'en de rares occasions. Une fois peut-être sur une lice, sa mémoire lui faisait défaut depuis le temps qu'il les parcourait.

Il le savait en constant progrès aux vues de ses derniers résultats. Un redoutable adversaire.

Il s'élança quand le signal fut donné par LeGueux. Il visa juste et frappa. Depuis ses cuisants echecs il avait beaucoup travaillé sa tenue de lance et sa puissance et cela portait ses fruits. Mais sa tenue de selle laissait encore à désirer. Llyr fut aussi habile que lui. Il se sentit déséquilibré et chuta.

Il se releva et vit son adversaire encore sur sa monture.

Il fulminait. Il était encore passé si près. Il ôta son heaume. Il revenait petit à petit. Son travail payait mais il avait encore une étape à franchir et d'ici une semaine sa blessure ne serait plus qu'un lointain souvenir. Le moral revenait et il redeviendrait bientôt un jouteur sur lequel il fallait compter.


Messire Llyr, toutes mes félicitations. Je vous souhaite une bonne continuation et espère vous recroiser sur une lice très bientôt.
LLyr a écrit:
Dans sa tene l'on lui apporta la repersentation de l'écu de son futur adversaire ? Il le regarda, reconnu son style, la crosse et le laurier étant de ces marques de fabriques qu'on n'invente pas. Et interrogea l'annonceur.

Dame Kory ou messire Althiof ?
Messire le baron Maistre LLyr
Hmmm Fort bien allons y...

Il ne fallut qu'une passe d'armes pour décider du sort de cette phase. Il se rétira des étriers et se fit aider a descendre de son palefroi puis prit direction de son adversaire malheureux.

Citation :
Messire Llyr, toutes mes félicitations. Je vous souhaite une bonne continuation et espère vous recroiser sur une lice très bientôt.
Les félicitations ont faillis être inversées, très belle passe que vous m'avez opposé Baron, je suis honoré d'avoir combattu contre vous. Nulle doute que la prochaine fois la victoire sera votre.
S'il vous advenait de passer par mon campement en journée je serais plus qu'heureux de vous invité à déguster un bon vin et quelques collations maisons. Au pire soyez assuré d'être le Bienvenue au Castel Lavardin en Touraine.
althiof a écrit:
Il salua son adversaire.

Et bien j'aurais aimé que cela se termine moins rapidement pour ma part mais c'est ainsi... vous avez été brillant. A moi de l'être tout autant la prochaine fois.

Ma foi j'accepterais votre invitation avec plaisir mais je ne suis point juge. C'est madame la baronne qui décide et je pense qu'elle voudra rentrer dès ce soir en Auvergne. La route n'est pas très longue pour rentrer. Mais au cas où ce sera un grand plaisir.

Sinon ce ne sera que partie remise, puisque nous nous reverrons surement en Auvergne la semaine prochaine, sur la lice ou ses alentours.
LLyr a écrit:
Comptez sur moi et avec le plus grand des plaisirs.
Saluer Dame Kory de ma part je vous prie et gagez de mes sinceres salutations pour votre retour en terres d'Auvergne.

LLyr tend une main déganté en signe amical et lui sourrit.
althiof a écrit:
Althiof retira son gant d'acier puis celui en cuir et lui sera la main.

Je n'y manquerai pas. A très bientôt et bonne continuation à vous pour ce tournoi.

Puis il se retira et pressa le pas. Connaissant son épouse elle devait déjà être prête à rentrer pour retrouver leurs deux beaux enfants ou alors elle l'attendait pour prendre soin de lui... Oui cela devait plutôt être quelque chose comme ça.
caturix a écrit:
Le tirage au sort du deuxième tour n'avait guère été favorable au baron normand qui allait devoir affronter le prévot de France. Non qu'il s'inquiétait d'une défaite car il savait qu'il avait ses chances vu qu'il avait déjà battu quelques célèbres personnes par le passé... mais néanmoins il aurait préféré un combat plus reposant pour ce deuxième tour.
Enfin, de toute façon comme avait dit un sage homme un jour... pour etre champion il faut pouvoir battre tout le monde. Par conséquent si Caturix voulait etre un jour champion, et il n'avait pas été loin de l'etre en Limousin lors du mariage de MarieAlice... il faudrait bien qu'il eut vaincu tous ses adversaires.

Le normand se présenta donc sur la lice assez en confiance, se disant qu'il lui suffirait de toucher le premier pour destabiliser son adversaire et ainsi remporter la mise. Théorie somme toute très naive mais qui permettait de ne point douter au départ du combat. Le signal retentit enfin et le baron démarra en trombe... enfin plutot la monture du baron pour etre précis. Tout comme lors du premier tour, il s'appliqua à faire comme à l'exercice et cela réussit mieux qu'il ne l'espérait.

Cependant ce ne fut guère suffisant pour faire tomber le vicomte de sa selle et Caturix continua donc sa course jusqu'au bout de la lice avant de faire demi-tour et d'attendre de nouveau le signal qui ne tarda guère. Le normand s'élança donc de nouveau faisant voler la poussière et contrairement au tour précédent, ce fut le bayeusien qui frappa l'écu et encore contrairement à tout à l'heure fit tomber le honfleurais qui ne put guère l'éviter.

Dans un bruit de métal, le baron se retrouva donc sur le sol languedocien. Le contact ne fut guère des plus agréables, plutot rude meme. Caturix réussit néanmoins à se relever... enfin à se faire relever pour etre plus précis... avec la désagréable surprise de sentir de nouveau sa jambe le lancer après quelques jours de répit où il avait cru enfin etre guérit....

_________________


Comtessa de Gevaudan - Barona d'Alanha - Dòna de Sainct Martin du Lavardin

Afortunada Esposa de lo seu àngel, LeGueux d'Alanha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lo-fuoc-e-l-espasa.discutforum.com
Polstephie
Los etèrnes afisants
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons   Ven 18 Avr - 18:31

kirah a écrit:
[Joutes de Languedoc - 2e tour - Morgwen]

Il parait que la nuit porte conseil ou attise les rancoeurs. Celle-ci fut des plus inconfortables plutot. Apparemment Gisors préférait maintenant les rudes banquettes de campement aux plumes matelassées que l'on pouvait trouver parfois. Et son dos de meme que sa hanche toujours fragilisés depuis la bataille de Vendome en gardaient souvenir.
Qu'importe, à cheval, ces blessures là sont de celles qui ne se font pas ressentir. Elle n'espérait qu'une chose : que de duel à l'épée il n'y aurait pas, sans quoi elle devrait renoncer.

Mariette avait quelque peu pesté de découvrir la femme en lieu et place de son suzerain. Il n'avait pas pour habitude de dechoucher quand celle-ci se trouvait dans les parages et elle était certaine d'avoir entendu son rire aviné du coté de ... la tente de la dormeuse justement. Ce qui avait du se passer dans l'intervalle, elle en avait une vague idée connaissant le caractère emporté de celle-ci et découvrant l'aspect débonnaire de l'autre. En outre elle avait entendu parler de l'esclandre en lice. Le pleutre languedocien... peuh... refuser de combattre une femme sous prétexte de son sexe et non pas de son habilité. Pas courtois mais humiliant que ce geste à ces yeux. Mais il est vrai aussi que les normands sont bagarreurs, autant leurs hommes que leurs femmes. Que la contrée est rude et le polissage de Cour parisienne des plus rare. Le maniérisme, ils ne s'y plient que contraints et forcés, plus habitués à guerroyer pour survivre qu'a lancer jolies paroles creuses en guise de joutes. Et perdre la main, ne plus s'entrainer, c'était courir à mort certaine.
Pour une rare fois donc, elle approuvait le geste de la duchesse. Il était normal que des mentalités opposées donnent pareilles étincelles.
Elle avait donc fait quérir les pieces de l'armure de la duchesse et tout juste émergent de son sommeil agité l'avait ficelée et rhabillé comme il convenait. Dans le meme élan, elle avait envoyé un ecuyer récupérer le gisorien vicomte, espérant ne pas devoir recourir aux grands moyens pour le déssaouler, c'est que surprenamment, il devait jouter pour un nouveau tour lui aussi.
Rhaaa dure vie de femme d'armes et d'écuyere à ses heures.

Kirah parvint donc sur la lice pour y trouver Morgwen face à elle. Femme qui savait manier le calme et la tempete et bien doser ses interventions, elle relevait une maturité qui manquait à la normande toute de contradiction et d'impétuosité pour ne pas dire emportements. La rencontre s'annoncait rude et elle le fut....
Toutes deux femmes d'expérience à la joute chevaleresque, toutes deux formées en partie aux armes chez les Amazones, femmes fieres et combatives.... Rousses louves dont il fallait craindre la froideur... signe que tempete des plus dangereuses risquait de poindre.
Quatre rencontres furent nécessaires.... 9 lances brisées... il est rare d'en fournir autant ! Seul un moment de déconcentration permis à la normande d'avoir le dessus et encore.... il s'en fallut de peu pour que la tourangelle renverse la rencontre.
Morgwen tomba finalement.
Inquiete, Kirah mena sa monture à sa rencontre observant, heaume relevé, son adversaire de joute se relever.


Duchesse, me voilà soulagée de vous voir indemne et des plus fiere de la rencontre que vous avec accepté de relever à mon encontre.
Je ne puis que vous remercier pour ce bel ensemble, vous futes adversaire de taille et me fites grand honneur.
Merci à vous.


Descendre aider sa "com-"pair lui était chose impossible au vu des raideurs de sa hanche, elle n'eut donc pour seule solution que de tourner casaque après un dernier salut respectueux. Restait à voir si elle retournait à sa tente ou à celle qui l'avait abritée cette nuit. Sa décision prise, elle retourna à son propre morceau de campement - les normands ont l'art de se regrouper, les tentes étaient voisines de toutes manières - espérant que Mariette ou un autre l'aide à descendre de selle

_________________


Comtessa de Gevaudan - Barona d'Alanha - Dòna de Sainct Martin du Lavardin

Afortunada Esposa de lo seu àngel, LeGueux d'Alanha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lo-fuoc-e-l-espasa.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP - Joutes] Lice 2° tour : Les volailles et les poissons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archives de la Tour de la Fauconnerie au Louvre
» Pro Tour Paris
» Side Events au Pro Tour Paris
» Pro Tour Nagoya
» Si tu es pressé, fais un détour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~~ Lo Fuòc e l'Espasa ~~ :: Domènis de Lengadòc - Domaines du Languedoc :: Baroniá de Alanha - Baronnie d'Alaigne :: Baroniá de Alanha (Baronnie d'Alaigne) :: Torneg pasquièr de Lengadòc 1456-
Sauter vers: